Directives RoHS europe

⚖️ Normes ROHS en Europe [GUIDE COMPLET]

De nouveaux règlements sont entrés en vigueur le 2 janvier 2013 limitant la quantité de substances dangereuses pouvant être utilisées dans les équipements électriques et électroniques et étendant ces restrictions à de nouvelles catégories d'équipements.

Ce guide est conçu pour aider les entreprises Européennes à se conformer à la réglementation. Il vous aidera à comprendre les nouvelles règles, en quoi elles diffèrent de la législation précédente et vos obligations en tant qu'entreprise, que vous soyez un fabricant ou un représentant autorisé, un importateur ou un distributeur.

Pourquoi RoHS ? 

La Directive européenne 2011/65/EU (Restriction of the Use of Certain Hazardous Substances in Electronic and Electrical Equipment) vise à empêcher les substances dangereuses d'entrer dans le processus de production et de les maintenir ainsi hors du flux des déchets.

En plus d'étendre les restrictions à de nouvelles catégories d'équipements, les règlements contribuent à harmoniser des législations similaires dans toute l'Union européenne (UE) et garantissent une approche plus simple et plus efficace. Cela aidera les entreprises Européennes en permettant un meilleurs accès aux marchés équitables.

Depuis le 2 janvier 2013, RoHS a incorporé les obligations du marquage CE pour les fabricants et, en tant que tel, le marquage CE devrait être apposé sur les EEE pour démontrer leur conformité, comme indiqué dans la directive. Elle exige également que les fabricants préparent une déclaration de conformité de l'UE (DoC) démontrant qu'ils ont respecté toutes leurs obligations légales.

Le règlement étend les restrictions antérieures sur l'utilisation de substances dangereuses à un plus large éventail de produits et d'appareils, notamment :

  • Matériel médical
  • Dispositifs médicaux in vitro
  • Instruments de surveillance et de contrôle non industriels
  • Instruments industriels de surveillance et de contrôle

Depuis le 22 juillet 2019, RoHS s'applique à tous les produits électriques et électroniques, quels que soient leur type, leur conception ou leur destination.

 

Ce que cela signifie pour votre entreprise 

Les fabricants, les représentants autorisés, les importateurs et les distributeurs des produits visés par la directive RoHS devront se conformer à la réglementation. Toutefois, il y a de nouveaux processus et de nouvelles exigences en matière de documentation que les entreprises déjà couvertes par la LdSD devront suivre. Tous les types d'entreprises, à l'exception des distributeurs, devront conserver les documents de conformité pertinents pendant au moins 10 ans.

Notre rôle en tant que transitaire international

Le National Measurement & Regulation Office (NMRO) est une agence exécutive du Department for Business, Innovation & Skills (BIS) et est l'autorité de surveillance du marché chargée de veiller au respect des réglementations RoHS en Europe. Nous travaillons en collaboration avec les entreprises pour veiller à ce que la réglementation soit mise en œuvre efficacement, ce qui implique :

  • Fournir du soutien et des conseils
  • Test de produits
  • Surveillance de la conformité
  • Effectuer des inspections
  • Prendre des mesures d'application de la loi

Les mesures d'application de la loi sont toujours proportionnées, appropriées et conçues pour aider les entreprises à se conformer à long terme, ce qui profite au commerce Européen et favorise la croissance économique.

La Commission européenne (CE) s'est engagée à revoir périodiquement la réglementation RoHS.

Demander en ligne

Si vous avez des questions au sujet des règlements ou si vous avez besoin d'aide ou de conseils sur la façon de vous y conformer, vous pouvez vous adresser à notre équipe d’expert.

Foire aux questions RoHS

La Directive européenne 2011/65/EU (Restriction of the Use of Certain Hazardous Substances in Electronic and Electrical Equipment) limite la quantité de substances dangereuses pouvant être utilisées dans la fabrication des équipements électriques et électroniques (EEE).

Ces substances dangereuses peuvent être difficiles à gérer à la fin du cycle de vie du produit, lorsque les produits électriques et électroniques sont éliminés ou recyclés. C'est pourquoi la réglementation vise essentiellement à les limiter au début du cycle - pendant la production - afin de les tenir à l'écart du flux de déchets.

Le nouveau règlement est entré en vigueur le 2 janvier 2013, en remplacement des règlements précédents qui avaient été introduits en 2002.

Au cours des prochaines années, les restrictions s'appliqueront à un plus grand nombre de produits, y compris les dispositifs médicaux et les équipements de surveillance et de contrôle, ainsi qu'à tous les EEE qui ne seront pas expressément exemptés d'ici 2019.

La réglementation introduit également le marquage CE pour la directive RoHS et exige des fabricants qu'ils préparent une déclaration de conformité démontrant le respect de toutes leurs obligations légales. Pendant ce temps, la importers and authorised representatives must also maintain documentation qui démontre la conformité.

Qu'est-ce que l'EEE ?

Par EEE, on entend tout équipement dont la tension nominale ne dépasse pas 1 000 V pour AC et 1 500 V pour CC et qui nécessite des courants électriques ou des champs électromagnétiques pour fonctionner, ou tout équipement utilisé pour produire, transférer et mesurer des courants et champs électriques. Un EEE peut être un composant ou un assemblage utilisé dans un produit fini. Les câbles et les pièces de rechange pour réparer, réutiliser, mettre à jour ou améliorer un produit sont tous des EEE. Les réglementations RoHS s'appliquent aux EEE dans des catégories de produits spécifiques.

Quelles substances sont soumises à des restrictions ?

La directive interdit à quiconque de mettre sur le marché de l'UE des EEE dans lesquels un matériel homogène contient plus que les valeurs de concentration maximale tolérée (VMC) de six substances :

  • Plomb (Pb)
  • Mercure (Hg)
  • Chrome hexavalent (Cr(VI))
  • Cadmium (Cd)
  • Polybromobiphényles (PBB)
  • Éther diphénylique polybromé (PBDE)

À la suite d'un réexamen, les quatre substances supplémentaires suivantes ont été confirmées pour inclusion dans la directive RoHS (depuis le 22 juillet 2019) :

  • Phtalate de bis(2-éthylhexyle) (DEHP)
  • Phtalate de butyle et de benzyle (BBP)
  • Phtalate de dibutyle (DBP)
  • Phtalate de diisobutyle (DIBP)

Pour les dispositifs médicaux (y compris in vitro) et les instruments de surveillance et de contrôle (y compris industriels), les restrictions s'appliqueront à partir du 22 juillet 2021.

Qu'est-ce qu'un matériel homogène ?

Dans le contexte des EEE, un matériel homogène est tout matériau ayant une composition uniforme dans l'ensemble du produit fini ou tout composant du produit fini qui ne peut être enlevé ou détaché par une action telle que le dévissage ou la découpe. Par exemple, le fil de cuivre et l'enveloppe extérieure d'un câble seraient classés comme deux matériaux homogènes distincts.

Le VCM toléré pour chaque substance réglementée est de 0,1 %, ou 1 000 parties par million (ppm), sauf pour le cadmium qui a une limite de 0,01 % ou 100 ppm. Les limites s'appliquent à chaque matériau homogène, donc si l'un d'eux contient plus que la concentration autorisée, le produit entier n'est pas conforme.

Quels EEE sont concernés ?

Des restrictions sur l'utilisation de substances dangereuses s'appliquent déjà à ces catégories de produits :

  • Gros appareils ménagers
  • Petit électroménager
  • Équipements informatiques et de télécommunications
  • Équipement grand public
  • Équipement d'éclairage (y compris les ampoules électriques et les luminaires domestiques)
  • Outils électriques et électroniques (à l'exception des outils industriels fixes à grande échelle)
  • Jouets, équipements de loisirs et de sport
  • Distributeurs automatiques
  • Dispositifs médicaux (à l'exclusion des dispositifs médicaux in vitro)
  • Instruments de surveillance et de contrôle non industriels

Les restrictions s'étendront au cours des prochaines années pour inclure :

  • Dispositifs médicaux in vitro à partir de juillet 2016
  • Instruments industriels de surveillance et de contrôle à partir de juillet 2017
  • Tous les EEE qui ne sont pas spécifiquement exemptés (voir ci-dessous) de juillet 2019

Quels EEE sont exclus ?

Certains types d'EEE sont exemptés des restrictions d'utilisation de substances dangereuses, par exemple lorsqu'ils sont nécessaires à des fins nationales importantes. Il s'agit notamment de :

  • Les équipements construits spécifiquement à des fins militaires ou qui sont essentiels à la sécurité nationale
  • Les équipements destinés à être envoyés dans l'espace
  • Transport de personnes ou de marchandises
  • Implants médicaux actifs
  • Panneaux photovoltaïques (à usage public, commercial, industriel ou résidentiel)
  • Les équipements spécialement conçus pour la recherche et le développement (à usage professionnel)
  • Engins mobiles non routiers à usage professionnel équipés d'un moteur embarqué
  • Outils industriels fixes à grande échelle
  • Grandes installations fixes
  • L'équipement spécialement conçu pour faire partie d'un autre type d'équipement qui est exempté

Il existe également des exemptions qui permettent l'utilisation de substances dangereuses au-delà des niveaux tolérés de VMC pour certaines applications techniques spécifiques. Vous trouverez la liste complète des exemptions particulières à l'annexe 2, à la page 25. La liste complète des exemptions des catégories de produits nouvellement restreintes se trouve à l'annexe 1, à la page 24.

Qu'est-ce que la "mise sur le marché" ?

La directive RoHS érige en infraction le fait de mettre des EEE non conformes sur le marché de l'UE. La "mise sur le marché" a lieu lorsqu'un produit qui a achevé sa phase de fabrication est mis pour la première fois à la disposition de la distribution et de la vente dans l'UE. Elle s'applique à des produits individuels, qu'ils fassent partie d'une gamme de produits plus large ou d'une série. Si des EEE sont mis sur le marché dans un autre pays de l'UE, puis importés en France ou autres, l'importateur doit s'assurer que les produits sont conformes.

RoHS engage la CE à réexaminer régulièrement les exemptions afin de déterminer si de nouvelles exclusions doivent être ajoutées. Les fabricants peuvent demander de nouvelles exemptions spécifiques en tout temps. La procédure à suivre pour ce faire figure à l'annexe V de la directive.

 

Quel est l'effet de RoHS sur moi ?

RoHS vous impose des obligations légales si vous fabriquez ou commercialisez des EEE dans n'importe quelle catégorie de produits restreinte en tant que :

  • Manufacturier
  • Autorisation du fabricant représentatives
  • Importateur
  • Distributeur (y compris les détaillants)

Par exemple, les fabricants doivent s'assurer que les EEE portent le marquage CE et doivent préparer une déclaration de conformité confirmant qu'ils se sont conformés à la réglementation. Par exemple, si vous importez ou distribuez des EEE en Europe sous votre propre marque, vous êtes considéré comme le fabricant de ces produits et vous devez respecter les obligations d'un fabricant.

 

Calendrier

calendrier ROHS

rohs normes europe

Guide ROHS pour les fabricants

Les fabricants d'un produit ont la responsabilité de s'assurer qu'il est conforme à la directive RoHS limitant l'utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques (EEE).

Vous trouverez un peu plus bas dans cet article une liste des substances soumises à des restrictions et des catégories de produits des EEE auxquelles les exemptions peuvent s'appliquer.

 

Qu'est-ce qu'un fabricant ?

Vous êtes considéré comme fabricant EEE si vous avez fabriqué ou si vous commercialisez des produits sous votre nom ou votre marque de commerce - même s'il a été conçu ou fabriqué par une autre personne -. Ainsi, partout où des produits ont été rebaptisés, le propriétaire de la marque est le fabricant au niveau de la directive RoHS.

Les fabricants peuvent être établis en dehors de l'UE. Si tel est le cas, ils peuvent déléguer certaines responsabilités administratives à un mandataire au sein de l'Union Européenne, mais ne peuvent déléguer leurs obligations de contrôle de la conformité, telles que la mise en place de systèmes de contrôle de la production ou l'élaboration de documents techniques (Fiches techniques et autres).

 

Sous-traitants

Le fabricant est responsable de la conformité de l'ensemble du produit, y compris des composants prêts à l'emploi ou des produits finis qui peuvent être utilisés dans son assemblage. Par conséquent, les sous-traitants ne sont pas des fabricants au sens de la directive RoHS. Le fabricant doit conserver le contrôle de toute partie sous-traitée du processus de production et veiller à ce que les sous-traitants fournissent toutes les informations nécessaires pour démontrer la conformité.

Obligations du fabricant

Lorsque vous placez un EEE sur le marché de l'UE pour la première fois, vous devez procéder comme suit :

  • Assurez-vous que la conception et la fabrication de votre produit sont conformes à la directive RoHS ; cela comprend chaque matériau homogène dans l'EEE
  • Mettre en place des systèmes efficaces de contrôle de la production à l'appui de la conformité et les examiner pour s'assurer que les EEE demeurent conformes au fil du temps
  • Établir une documentation technique démontrant la conformité
  • Effectuer une évaluation de la conformité aux règlements
  • Préparer une déclaration de conformité
  • Conserver tous les documents techniques et la déclaration de conformité pendant 10 ans
  • Fixer le marquage CE sur le produit fini
  • Marquer clairement l'EEE par un numéro de type, de lot ou de série pour identification
  • Mettre en place des procédures pour s'assurer que les EEE restent conformes tout au long de leur cycle de vie de production
  • Inscrire votre nom, votre raison sociale ou votre marque de commerce sur le produit et l'emballage
  • Tenir un registre des produits rappelés et en informer les membres de votre chaîne d'approvisionnement
  • Veiller à ce que tout EEE non conforme soit retiré du marché et prendre des mesures correctives pour le rendre conforme à la réglementation
  • Informer le BORNM des mesures que vous prenez pour assurer la conformité
  • Fournir la documentation et tout autre renseignement requis par le BORNM pour démontrer la conformité

Étapes utiles pour assurer le contrôle de la production

Pour vous conformer à la directive RoHS, vous devez démontrer que vous avez mis en place des contrôles de production efficaces. Ce qui suit n'est pas une exigence légale, mais vous aidera à vous conformer à la réglementation :

  • Nommer un agent de conformité désigné qui est responsable de la gestion des questions de conformité et qui a le pouvoir de prendre des mesures en cas de défaillance des systèmes de conformité.
  • Disposer de bons systèmes de collecte d'informations et de documents sur la conformité et les examiner régulièrement.
  • Assurez-vous que les essais de votre produit sont adaptés à l'échelle de production et à la complexité du produit.
  • Déterminer si toutes les mesures raisonnables ont été prises pour s'assurer que le processus de production est conforme à la réglementation.

 

Préparation de la documentation technique

Les fabricants ont la responsabilité de compiler la documentation technique, connue sous le nom de " dossier technique ", pour démontrer la conformité à la réglementation. Cela devrait inclure des informations sur la conception, la fabrication et le fonctionnement de l'EEE, qui, ensemble, permettent d'évaluer si le produit satisfait aux exigences de la directive RoHS. Le dossier doit comprendre :

  • Une description générale du produit et de son fonctionnement
  • Les dessins de conception, de conception et de fabrication, ainsi que les schémas des composants, sous-ensembles et circuits, avec descriptions et explications
  • Une liste des normes harmonisées et/ou des autres spécifications techniques pertinentes utilisées
  • Les résultats des calculs et des examens de conception
  • Rapports d'essais

Cette documentation doit être conservée par le fabricant pendant une période de dix ans après la mise sur le marché du produit.

 

Utilisation de normes harmonisées

Un organisme européen de normalisation reconnu peut être en mesure de vous fournir une norme européenne approuvée pour vous aider à démontrer le respect de ces obligations. Il s'agit d'un modèle permettant d'évaluer les EEE et de fournir les informations et la documentation techniques requises. Si vous choisissez de ne pas utiliser une norme harmonisée, vous devez être en mesure de prouver que vous avez satisfait aux exigences techniques de la réglementation. L'EN 50581:2012 est la norme harmonisée pertinente applicable aux exigences en matière de documentation de conformité à la directive RoHS.

Note DocShipper : EN 50581 vient d'être remplacer par le IEC 63000:2016 depuis Juin 2019

Présomption de conformité

Les fabricants qui évaluent leurs EEE à l'aide d'une norme européenne publiée au Journal officiel de l'Union européenne sont présumés avoir respecté la réglementation. Bien que cela ait un coût, cela peut vous éviter de faire appel à un évaluateur externe pour effectuer une évaluation de la conformité et pourrait donc constituer une solution rentable.

S’assurer de la validité de votre rapport d’essai

Qu'est-ce qu'un rapport d'essai ?

Tous les EEE peuvent être soumis à des essais en laboratoire à un moment donné pendant ou après le processus de production. Le rapport d'essai que le laboratoire vous fournit peut être important pour démontrer que votre produit est conforme à la réglementation. Cependant, il est de votre responsabilité en tant que fabricant de vous assurer que votre rapport d'essai est préparé correctement et reflète exactement la composition de tous les composants et matériaux utilisés.

 

Ce qu'il faut prendre en considération avant d'accepter un rapport d'essai

Afin de démontrer la conformité à la directive RoHS, un rapport d'essai doit être à jour et démontrer clairement que le produit contient moins que la concentration maximale de substances dangereuses, y compris des informations détaillées sur chaque matériau ou composant qui vous est fourni avant assemblage. Voici quelques questions que vous devriez poser pour évaluer si un rapport d'essai démontre la conformité :

  • Le rapport est-il à jour ? Y a-t-il eu des changements dans le processus de production depuis que le rapport a été préparé ? Certains des composants ont-ils été modifiés ? Avez-vous changé de fournisseur ? Si la réponse à l'une de ces questions est oui, il est peu probable que votre rapport d'essai soit encore valide. Vous devez vérifier que votre rapport d'essai est à jour et ne se réfère qu'aux composants réels du produit fini.
  • Le rapport démontre-t-il clairement la conformité ? Le rapport doit montrer clairement que chaque matière homogène (voir ci-dessous) utilisée dans le produit contient moins que la valeur de concentration maximale (VMC) de chaque substance dangereuse. Utilisez le tableau des VCM (que nous mettrons plus bas) pour comparer avec votre rapport d'essai. 
  • Quelle méthode a été utilisée pour préparer le rapport ? La méthodologie utilisée pour les essais de dépistage des substances dangereuses doit être clairement indiquée dans le rapport. Vous devriez vous familiariser avec les méthodes de test et interroger les fournisseurs si vous n'êtes pas certain de la façon dont leur composant a été testé.
  • Le rapport est-il en anglais ? Vos informations de conformité doivent être clairement comprises et votre rapport d'essai doit être rédigé ou traduit en anglais. Si vous devez fournir un rapport d'essai dans un autre pays, il doit être fourni dans la langue couramment parlée dans ce pays.
  • Le rapport comprend-il des essais de soudure ? Les rapports sur les composants d'EEE omettent souvent de vérifier la teneur en plomb de la soudure. Vous devez vous assurer que la présence d'un test de soudure est contenue dans le rapport.

 

Essai de matériaux homogènes

Vous devez être prudent lors de la préparation des échantillons d'essai de chaque matériau homogène individuel dans votre EEE. Si vous décomposez ou broyez le matériau en fonction de la taille de l'échantillon, la substance dangereuse contenue dans le matériau peut être diluée et le résultat du test peut ne pas être valide. Parlez-en à votre laboratoire avant d'envoyer des échantillons d'essai.

 

Choisir un laboratoire

Le laboratoire que vous utilisez doit être digne de confiance et votre rapport d'essai doit être signé par une personne autorisée à le faire. Pour garantir la conformité, vous devriez envisager de faire appel à un laboratoire accrédité par le gouvernement locale ou à un autre service d'accréditation internationalement reconnu - de préférence signataire de l'ILAC (International Laboratory Accreditation Cooperation).

 

Déclarations des fournisseurs et informations à l'appui

Vos fournisseurs peuvent vous fournir des déclarations de conformité pour leurs composants, matériaux ou ensembles. Celles-ci peuvent être utiles pour démontrer la conformité - surtout si vous avez eu une relation solide avec le fournisseur pendant une période prolongée et que vous comprenez ses processus. Toutefois, il est de votre responsabilité de vous assurer que toute déclaration est valide. Voici quelques questions à poser :

  • La déclaration est-elle trop générique ? Pour être valable, elle doit se référer spécifiquement aux marchandises livrées
  • Y a-t-il des réserves ? Des formulations telles que " au meilleur de ma connaissance " et " sans utilisation intentionnelle " peuvent dévaloriser la déclaration d'un fournisseur.
  • Qui l'a signé ? Vous devez vous assurer que la déclaration a été signée par une personne autorisée à le faire.

Vous devriez également examiner tous les documents fournis par un fournisseur à l'appui de sa déclaration pour vous assurer qu'ils sont exacts et qu'ils démontrent les faits qu'ils visent à prouver.

Liste de contrôle du rapport d'essai

  • Choisir si possible un laboratoire accrédité
  • Assurez-vous que votre rapport est à jour et qu'il ne fait référence qu'aux articles réellement contenus dans le produit fini.
  • Vérifier que le rapport indique clairement que chaque matière homogène contient moins que le VMC pour chaque substance dangereuse.
  • Lors de la préparation des échantillons d'essai, veillez à ne pas diluer la teneur en substances dangereuses, car cela rendrait ces échantillons non valides.
  • S'assurer que la méthode d'essai est clairement indiquée
  • Vérifiez les déclarations de conformité de vos fournisseurs pour vous assurer qu'ils sont exacts et que les documents à l'appui sont pertinents pour démontrer la conformité

*Soumettez votre rapport en anglais

Valeurs maximales de concentration des substances dangereuses

 

Faire une déclaration de conformité UE

Après avoir complété le dossier technique et effectué une évaluation de conformité à la réglementation, vous devez préparer une déclaration de conformité (DoC).

Il s'agit d'une auto-déclaration attestant que l'EEE se conforme à toutes les exigences de la directive RoHS qui s'appliquent à ce produit. En faisant cette déclaration, vous assumez l'entière responsabilité du respect de la réglementation.

Le DoC doit inclure le nom et l'adresse de votre entreprise ainsi que des renseignements permettant d'identifier le produit, comme la marque et le numéro de série. La déclaration doit être signée par vous ou par l'un de vos employés.

S'il existe plusieurs réglementations sur les substances dangereuses qui s'appliquent à votre produit - par exemple la directive RoHS et les réglementations REACh - vous pouvez déclarer la conformité à toutes ces réglementations dans un seul DoC. Vous devez fournir le DoC sur demande, traduit dans la langue locale, à l'autorité de surveillance du marché dans tout pays de l'UE où votre produit est vendu.

Comment structurer votre déclaration de conformité

  • Le numéro d'identification unique de votre EEE
  • Nom et adresse de votre entreprise ou de votre représentant autorisé
  • Une déclaration selon laquelle le DoC est émis sous votre seule responsabilité
  • Des informations telles que le numéro de série, pour identifier votre EEE et s'assurer de sa traçabilité
  • Une déclaration attestant que votre EEE est conforme aux exigences de la directive RoHS qui s'appliquent à lui.
  • Références des normes harmonisées ou des spécifications techniques pertinentes que vous avez utilisées, le cas échéant
  • Informations complémentaires :
    • Lieu et date de délivrance
    • Nom, fonction et signature

ROHS carton normes

Marquage CE de votre produit

La directive RoHS exige que tous les nouveaux EEE mis sur le marché de l'UE portent le marquage CE. Cela fait partie du processus d'autocertification et se veut une démonstration visible de la conformité.

Le marquage CE indique la conformité non seulement à la directive RoHS, mais aussi à toute la législation de l'UE. En apposant le marquage CE, vous assumez l'entière responsabilité du respect de toutes les réglementations européennes applicables à votre produit. Les principes généraux du marquage CE sont énoncés dans le règlement 768/2008/CE.

Étant donné que les restrictions RoHS sont étendues à de nouvelles catégories de produits (tels que les dispositifs médicaux in vitro à partir de 2016), ces produits devront porter le marquage CE à partir de la date à laquelle ces restrictions s'appliquent.

Le marquage CE n'indique pas que le produit est fabriqué dans l'UE, mais seulement qu'il satisfait aux exigences de la législation communautaire.

 

Application du marquage CE

Vous devez apposer le marquage CE sur votre produit avant sa mise sur le marché. Suivez ces règles pour appliquer le marquage CE avec succès :

  • Le marquage CE ne doit pas être inférieur à 5 mm. Si vous modifiez ses dimensions, vous devez le faire proportionnellement, afin qu'il conserve la même forme et la même taille relatives.
  • Le marquage "CE" doit être visible et lisible. Il doit être fixé de manière indélébile sur l'EEE fini ou sur sa plaque signalétique, ce qui signifie qu'il doit être durable, durable et difficile à enlever.
  • Lorsque le marquage "CE" ne peut être apposé de manière indélébile sur le produit en raison de la nature de l'EEE, il doit être apposé sur l'emballage et les documents d'accompagnement.

Les États membres de l'UE sont tenus de veiller à l'application correcte du marquage "CE" et de prendre les mesures appropriées en cas d'utilisation incorrecte de ce marquage. Les sanctions peuvent inclure des sanctions pénales pour les infractions graves. L'utilisation imprécise du marquage CE est considérée comme une infraction en vertu de la directive RoHS.

 

Conseil à l’intention des représentants

Un mandataire est toute personne ayant reçu un mandat écrit d'un fabricant établi à l'intérieur ou à l'extérieur de l'UE pour effectuer certaines tâches liées à la mise sur le marché communautaire d'équipements électriques et électroniques (EEE).

Ces tâches sont strictement administratives ; par exemple, conserver les documents techniques nécessaires pour démontrer la conformité. Le fabricant ne peut vous déléguer aucune tâche nécessaire pour garantir la conformité, comme l'élaboration de documents techniques ou la vérification des systèmes de contrôle de la production.

Le mandat écrit doit préciser clairement la nature de la tâche déléguée et les limites de votre pouvoir en tant que représentant autorisé. Si elle est demandée par une autorité de surveillance du marché, vous devez être en mesure de produire ce mandat.

 

Qui peut être un représentant autorisé ?

Pour être un représentant autorisé, vous devez être établi dans l'UE. Vous pouvez être sous-traitant, agent, importateur ou distributeur. Si vous importez ou distribuez des EEE qui sont mis sur le marché, vous devrez également vous conformer aux obligations de la LdSD qui s'appliquent à ces rôles.

Obligations des représentants autorisés

En tant que mandataire du fabricant, vous devez :

  • Conserver la documentation technique et la déclaration de conformité pendant dix ans après la mise sur le marché de l'EEE
  • Répondre à toute demande d'information de la part du BORNM
  • Coopérer avec le NMRO dans toute action qu'il exige pour s'assurer que l'EEE est conforme à la réglementation

Guide ROHS pour les importateurs

Toute personne qui importe des équipements électriques ou électroniques (EEE) dans l'UE et les met sur le marché de l'UE doit être en mesure de démontrer que les EEE sont conformes aux exigences de la directive RoHS.

Cela inclut la possibilité de fournir une documentation technique démontrant la conformité, ainsi que la déclaration de conformité du fabricant (DoC). L'importateur doit avoir l'assurance du fabricant que ces documents seront disponibles si nécessaire.

Si vous avez également été désigné comme mandataire pour effectuer des tâches administratives pour le compte du fabricant, vous devez disposer d'un mandat écrit précisant ce rôle.

 

Si les importations ne sont pas conformes

Si vous avez des raisons de croire que l'EEE n'est pas conforme à la réglementation, vous ne devez pas le mettre sur le marché de l'UE avant qu'il soit conforme. Si l'EEE a déjà été mis sur le marché, vous devez prendre les mesures correctives nécessaires pour le mettre en conformité, rappeler ou retirer le produit et ne pas le remettre sur le marché avant qu'il soit conforme. Dans les deux cas, vous devez immédiatement en informer le NMRO et le fabricant.

En tant qu'importateur d'EEE dans l'UE, vous devez :

  • Ne mettre sur le marché que des EEE conformes à la directive RoHS
  • Vous assurer que le fabricant a effectué les tâches essentielles de conformité, y compris l'évaluation de la conformité, la fourniture de la documentation technique, la préparation d'une déclaration de conformité et l'apposition du marquage CE comme numéro de type, de lot ou de série pour l'identification du produit .
  • Indiquer sur l'EEE ou l'emballage votre propre nom commercial ou votre propre marque de commerce et votre adresse
  • Ne pas mettre un EEE sur le marché si vous pensez qu'il pourrait ne pas être conforme
  • Rappeler tous les EEE non conformes qui ont déjà été mis sur le marché
  • Informer le NMRO et le fabricant de toute non-conformité et prendre des mesures immédiates pour s'assurer que l'EEE devient conforme avant sa mise sur le marché
  • Tenir un registre des EEE rappelés et non conformes et en faire parvenir une copie aux distributeurs
  • Conserver la documentation technique et le DoC à disposition pendant dix ans après la mise sur le marché de l'EEE
  • Vous conformer aux demandes d'information du BORNM pour démontrer sa conformité

Quand un importateur est-il considéré comme un fabricant ?

  • Si vous commercialisez des EEE sous votre propre marque, vous êtes considéré comme le fabricant de ces produits.
  • Si un produit est exclu des restrictions de la LdSD, mais que vous modifiez ensuite le produit et le mettez sur le marché à des fins différentes, vous en êtes effectivement le fabricant.

Dans ces cas, vous devrez également vous conformer aux obligations des fabricants.

Les distributeurs d'équipements électriques et électroniques (EEE) doivent veiller à ne pas mettre sur le marché des produits non conformes à la directive RoHS.

En tant que distributeur, vous n'êtes pas tenu d'assurer la conformité ou de conserver des documents de conformité, mais vous devez prendre des mesures raisonnables pour vous assurer que le fabricant ou l'importateur a respecté les règlements.

Qui est un distributeur ?

Un distributeur est toute personne qui n'est pas un fabricant ou un importateur et qui met des EEE à disposition sur le marché. Cela comprend les grossistes et tous les détaillants de produits électriques.

Les distributeurs d'équipements électriques et électroniques (EEE) doivent veiller à ne pas mettre sur le marché des produits non conformes à la directive RoHS.

En tant que distributeur, vous n'êtes pas tenu d'assurer la conformité ou de conserver des documents de conformité, mais vous devez prendre des mesures raisonnables pour vous assurer que le fabricant ou l'importateur a respecté les règlements.

Qui est un distributeur ?

Un distributeur est toute personne qui n'est pas un fabricant ou un importateur et qui met des EEE à disposition sur le marché. Cela comprend les grossistes et tous les détaillants de produits électriques.

Si vous agissez également en tant que représentant autorisé, vous devez vous conformer aux obligations RoHS qui s'appliquent au poste concerné. Si vous commercialisez des EEE sous votre propre marque, vous êtes considéré comme le fabricant de ces produits et vous devez respecter les obligations des fabricants.

 

Obligations des distributeurs

En tant que distributeur d'EEE, vous devez :

  • Vérifier que le marquage CE a été apposé, ainsi que le type, le numéro de lot ou de série pour l'identification du produit, et s'assurer que l'EEE est accompagné de la documentation requise
  • Vérifier que la raison sociale ou la marque de commerce ou la marque de commerce et l'adresse du fabricant figurent sur l'EEE ou l'emballage, ainsi que la raison sociale et l'adresse de l'importateur le cas échéant
  • Ne pas mettre un EEE sur le marché si vous avez des raisons de croire qu'il pourrait ne pas être conforme
  • Retirer ou rappeler, le cas échéant, tout EEE non conforme qui a déjà été mis sur le marché
  • Informer le NMRO et le fabricant ou l'importateur de toute non-conformité
  • Veiller à ce que les EEE non conformes ne soient pas remis sur le marché tant qu'ils ne sont pas conformes à la réglementation
  • Se conformer aux demandes d'information du BORNM pour démontrer sa conformité

Quand un distributeur est-il considéré comme un fabricant ?

  • Si vous commercialisez des EEE sous votre propre marque, vous êtes considéré comme le fabricant de ces produits.
  • Si un produit est exclu des restrictions de la LdSD, mais que vous modifiez ensuite le produit et le mettez sur le marché à des fins différentes, vous en êtes effectivement le fabricant.

Dans ces cas, vous devrez également vous conformer aux obligations des fabricants.

Diligence RoHS

En tant que fabricant, importateur ou distributeur d'EEE, vous devriez être en mesure de démontrer que vous avez pris toutes les précautions, mesures et dispositions raisonnables pour assurer la conformité. C'est ce qu'on appelle la " diligence raisonnable ".

Pour faire preuve de diligence raisonnable, un fabricant devrait être en mesure de démontrer qu'il a mis en place une série de processus appropriés et efficaces pour vérifier le contrôle de la production et l'approvisionnement en matériel, et qu'il s'est assuré que ces contrôles sont effectués. Si vous avez mis en place un système mais qu'il n'est pas mis en œuvre, vous n'aurez pas fait preuve d'une diligence raisonnable adéquate.

Vos systèmes devraient également tenir compte de toutes les activités commerciales qui peuvent avoir une incidence sur la conformité. Par exemple :

  • La fiabilité de vos fournisseurs et la sélection de vos matières premières et composants
  • La façon dont vous gérez les marchandises en contrôle et en quarantaine
  • Vos processus de production et s'ils sont vulnérables à la contamination
  • Les preuves et la documentation que vous recueillez à l'appui de vos processus
  • Contrôle des magasins (mélange de matériaux/composants conformes et non conformes)
  • La formation et l'expérience du personnel

 

Documenter, exploiter et examiner

Vous devriez être en mesure de documenter vos systèmes de contrôle, de les utiliser efficacement et de les examiner régulièrement. Vous devez vous assurer que les employés connaissent tous les systèmes de contrôle établis et qu'ils ont reçu la formation appropriée. Vous devriez également envisager de vérifier vos systèmes à intervalles réguliers pour vous assurer qu'ils demeurent en bon état et que toute défaillance identifiée est résolue le plus tôt possible.

La création d'un système de contrôles tout au long de la chaîne d'approvisionnement peut être une tâche complexe. L'équipe d'application du NMRO essaie d'aider les entreprises dans la mesure du possible et, ce faisant, d'accroître les niveaux de conformité en Europe.

 

Tableau des obligations

Ce tableau résume les obligations de tous les opérateurs économiques concernés par la directive RoHS.

obligations directive RoHS

 

Glossaire RoHS

  • Dispositif médical implantable actif : Tout dispositif médical actif destiné à être introduit, en tout ou en partie, chirurgicalement ou médicalement, dans le corps humain ou par intervention médicale dans un orifice naturel, et qui est destiné à rester après l'intervention.
  • Représentant autorisé : Toute personne ayant reçu un mandat écrit d'un fabricant pour effectuer des tâches administratives spécifiques en son nom lors de la mise sur le marché d'EEE.
  • Marquage CE : Marquage de conformité européen par un fabricant indiquant que le produit est conforme à toutes les réglementations européennes applicables, y compris la directive RoHS.
  • Évaluation de la conformité : Une évaluation effectuée pour démontrer que le processus de production des EEE satisfait aux exigences de la réglementation.
    Organisme d'évaluation de la conformité Organisme qui effectue des activités d'évaluation de la conformité, y compris l'étalonnage, la certification, l'inspection et les essais.
  • Déclaration de conformité (DoC) : Document dans lequel le fabricant déclare que son EEE satisfait à toutes les exigences qui lui sont applicables.
  • Directive : Acte législatif de l'UE qui exige des États membres qu'ils obtiennent un résultat particulier sans dicter les moyens d'y parvenir.
  • Distributeur : Toute personne dans la chaîne d'approvisionnement, autre que le fabricant ou l'importateur, qui met des EEE à disposition sur le marché.
  • Opérateurs économiques : Fabricants, représentants autorisés, importateurs et distributeurs.
  • Équipements électriques et électroniques (EEE) : Tout produit électrique ou électronique dont la tension nominale ne dépasse pas 1 000 V c.a. et 1 500 V c.c. et qui nécessite des courants électriques ou des champs électromagnétiques pour fonctionner, ou tout équipement utilisé pour produire, transférer et mesurer des courants et champs électriques.
  • Autorité d'exécution/autorité de surveillance du marché : L'organisme de réglementation désigné dans chaque pays de l'UE pour faire appliquer la réglementation. Au Royaume-Uni, il s'agit du National Measurement & Regulation Office (NMRO).
  • Norme harmonisée : Procédure normalisée de l'UE pour la fourniture des informations techniques nécessaires à la conformité. L'utilisation d'une norme harmonisée confère une présomption de conformité.
  • Matériel homogène : Un matériel homogène est tout matériel ayant une composition uniforme dans l'ensemble ou tout composant du produit fini qui ne peut être disjoint ou séparé par une action telle que dévisser ou couper.
  • Importateur : Toute personne qui importe des EEE de l'extérieur de l'UE et les met sur le marché de l'UE.
  • Instruments industriels de surveillance et de contrôle : Instruments de surveillance et de contrôle utilisés dans des installations industrielles exclusivement destinées à un usage professionnel industriel.
  • Dispositif médical in vitro : Tout dispositif médical destiné par le fabricant à être utilisé pour l'examen d'échantillons, y compris les dons de sang et de tissus, provenant du corps humain. Les porte-échantillons sont considérés comme des instruments médicaux de diagnostic in vitro. L'équipement de laboratoire général n'est pas considéré comme un dispositif médical in vitro à moins que le fabricant n'ait l'intention de l'utiliser de cette façon.
  • Installation fixe à grande échelle : Combinaison à grande échelle de plusieurs types d'appareils et, le cas échéant, d'autres dispositifs, qui sont assemblés et installés par des professionnels, pour être utilisés en permanence dans un lieu prédéfini et dédié, et désinstallés par des professionnels.
  • Outils industriels stationnaires à grande échelle : Assemblage à grande échelle de machines, d'équipements et/ou de composants, fonctionnant ensemble pour une application spécifique, qui sont installés et désinstallés en permanence par des professionnels à un endroit donné et utilisés et entretenus par des professionnels dans une installation de fabrication industrielle ou de recherche et développement.
  • Mise à disposition sur le marché : Toute fourniture d'EEE (sur le marché de l'UE) pour distribution, consommation ou utilisation dans le cadre d'une activité commerciale.
    Fabricant Toute personne qui fabrique ou conçoit un produit ou fait fabriquer un EEE commercialisé sous son propre nom ou sa propre marque.
  • Valeur maximale de concentration (VMC) : Pourcentage (en poids) de substances réglementées dans des matériaux homogènes autorisées dans les EEE
  • Dispositif médical : Tout instrument, appareil, appareil, appareil, matériel ou autre article, y compris les logiciels nécessaires, destinés par le fabricant à être utilisés à des fins médicales sur des êtres humains, seuls ou en combinaison avec d'autres équipements.
  • Instruments de surveillance et de contrôle : Instruments de surveillance et de contrôle qui ne sont pas conçus exclusivement pour un usage professionnel industriel.
  • Engins mobiles non routiers : Machines équipées d'une source d'énergie embarquée exclusivement destinée à un usage professionnel.
  • Mise sur le marché : Lorsqu'un produit qui a terminé sa phase de fabrication est mis à disposition pour la première fois pour la distribution ou la vente dans l'UE.
  • Présomption de conformité : Les EEE conformes à une norme harmonisée publiée au Journal officiel de l'Union européenne sont présumés conformes à la réglementation.
  • Rappel : Toute mesure visant à obtenir le retour d'un produit.
  • Instrument statutaire : Forme principale sous laquelle la législation déléguée/secondaire est élaborée.
  • Fiche technique : Documentation technique destinée à fournir des informations sur la conception, la fabrication et le fonctionnement d'un produit.
  • Retrait : Toute mesure visant à empêcher la mise à disposition sur le marché d'un produit de la chaîne d'approvisionnement.

 

Exemptions : dispositifs médicaux et instruments de surveillance et de contrôle

 

Les applications énumérées ci-dessous ont été exemptées des nouvelles catégories de produits, telles que les dispositifs médicaux et les instruments de surveillance et de contrôle, introduites par RoHS.

 

Équipements utilisant ou détectant des rayonnements ionisants :

  • Le plomb, le cadmium et le mercure dans les détecteurs de rayonnements ionisants
  • Roulements en plomb dans les tubes à rayons X
  • Plomb dans les dispositifs d'amplification du rayonnement électromagnétique : plaque à microcanaux et plaque capillaire
  • Le plomb dans la fritte de verre des tubes à rayons X et des intensificateurs d'image et le plomb dans le liant de fritte de verre pour l'assemblage de lasers à gaz et pour les tubes à vide qui convertissent

 

le rayonnement électromagnétique en électrons

  • Plomb dans le blindage contre les rayonnements ionisants
  • Plomb dans les objets d'essai aux rayons X
  • Cristaux de diffraction des rayons X du stéarate de plomb
  • Source radioactive d'isotopes du cadmium pour spectromètres portatifs à fluorescence X

 

Capteurs, détecteurs et électrodes

  • Plomb et cadmium dans les électrodes sélectives d'ions, y compris le verre de Électrodes de pH
  • Anodes en plomb dans les capteurs électrochimiques d'oxygène
  • Le plomb, le cadmium et le mercure dans les détecteurs de lumière infrarouge
  • Mercure dans les électrodes de référence : chlorure de mercure à faible teneur en chlorure de mercure, sulfate de mercure et oxyde de mercure

 

Autres

  • Cadmium dans les lasers à hélium-cadmium
  • Le plomb et le cadmium dans les lampes de spectroscopie d'absorption atomique
  • Le plomb dans les alliages comme supraconducteur et conducteur thermique en imagerie par résonance magnétique (IRM)
  • Le plomb et le cadmium dans les liaisons métalliques aux matériaux supraconducteurs dans les détecteurs IRM et SQUID
  • Plomb dans les contrepoids
  • Plomb dans les matériaux piézoélectriques monocristallins pour transducteurs ultrasoniques
  • Plomb dans les soudures pour la liaison aux transducteurs ultrasoniques
  • Mercure dans les ponts de mesure de capacité et de perte de très haute précision et dans les commutateurs et relais radiofréquence haute fréquence des instruments de surveillance et de contrôle dont la teneur en mercure ne dépasse pas 20 mg par commutateur ou relais
  • Plomb dans les soudures des défibrillateurs d'urgence portatifs
  • Plomb dans les soudures de modules d'imagerie infrarouge haute performance à détecter dans la gamme 8-14μm
  • Le plomb dans les écrans à cristaux liquides sur silicium cadmium dans les filtres de mesure des rayons X

 

Exemptions : autres demandes 

Ce tableau énumère les exemptions accordées pour la première fois en vertu de l'annexe III de la directive RoHS 2002/95/CE, par substance réglementée. Dans de nombreux cas, les exemptions ont expiré ou les limites permises ont été réduites. Ces changements sont indiqués dans la colonne état actuel.

Produit/Matériel Exemption Situation actuelle
Exemptions de mercure
Lampes fluorescentes (compactes) à culot unique, moins de 30 W 5 mg par brûleur
Expiré : nouvelle limite de 2,5 mg par brûleur depuis le 1er janvier 2013
Lampes fluorescentes (compactes) à culot unique, entre 30W et 49W 5 mg par brûleur
Expiré : nouvelle limite de 3,5 mg par brûleur depuis le 1er janvier 2012
Lampes fluorescentes (compactes) à culot unique, entre 50W et 149W 5 mg par brûleur Inchangé
Lampes fluorescentes (compactes) à culot unique, 150 W ou plus 15 mg par brûleur Inchangé
Lampes fluorescentes (compactes) à culot unique, circulaires ou carrées, avec un diamètre de tube jusqu'à 17 mm Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 7 mg par brûleur depuis le 1er janvier 2012
Lampes fluorescentes (compactes) à culot unique pour usages spéciaux 5 mg par brûleur Inchangé
Lampes fluorescentes luminescentes tri-bandes linéaires à double culot, durée de vie normale, diamètre du tube inférieur à 9 mm 5mg par lampe
Expiré : nouvelle limite de 4 mg par lampe depuis le 1er janvier 2012
Lampes fluorescentes luminescentes tri-bandes linéaires à double culot, durée de vie normale, diamètre du tube entre 9mm et 17mm 5mg par lampe
Expiré : nouvelle limite de 3 mg par lampe depuis le 1er janvier 2012
Lampes fluorescentes luminescentes tri-bandes linéaires à double culot, durée de vie normale, diamètre du tube entre 18mm et 28mm 5mg par lampe
Expiré : nouvelle limite de 3,5 mg par lampe depuis le 1er janvier 2012
Lampes fluorescentes luminescentes tri-bandes linéaires à double culot, durée de vie normale, diamètre du tube supérieur à 28 mm 5mg par lampe
Expiré : nouvelle limite de 3,5 mg par lampe depuis le 1er janvier 2013
Lampes fluorescentes luminescentes tri-bandes linéaires à double culot, longue durée de vie 8mg par lampe
Expiré : nouvelle limite de 5 mg par lampe depuis le 1er janvier 2012
Lampes linéaires à halogénophosphate, diamètre du tube supérieur à 28mm 10 mg par lampe Expiré
Lampes à halogénophosphate non linéaires, tous diamètres 15 mg
Expire le 13 avril 2016
Lampes luminescentes tri-bandes non linéaires, diamètre du tube inférieur à 17 mm Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 15 mg par lampe depuis 1
Janvier 2012
Lampes pour autres éclairages généraux et usages spéciaux (par exemple, lampes à induction) Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 15 mg par lampe depuis le 1er janvier 2012
Lampes fluorescentes à cathode froide et lampes fluorescentes à électrodes externes (CCFL et EEFL) pour usages spéciaux, courte longueur (jusqu'à 500 mm) 3(a) Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 3,5 mg par lampe depuis le 1er janvier 2012
Lampes fluorescentes à cathode froide et lampes fluorescentes à électrodes externes (CCFL et EEFL) pour applications spéciales, longueur moyenne (entre 501mm et 1500mm) Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 5 mg par lampe depuis le 1er janvier 2012
Lampes fluorescentes à cathode froide et lampes fluorescentes à électrodes externes (CCFL et EEFL) pour usages spéciaux, longues (plus de 1 500 mm) Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 13 mg par lampe depuis le 1er janvier 2012
Autres lampes à décharge basse pression Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 15 mg par lampe depuis le 1er janvier 2012
Lampes à vapeur de sodium à haute pression avec un indice de rendu des couleurs amélioré de plus de 60, jusqu'à 155W Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 30 mg par brûleur depuis le 1er janvier 2012
Lampes à vapeur de sodium à haute pression avec un indice de rendu des couleurs amélioré de plus de 60, entre 156 et 405 W Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 40 mg par brûleur depuis le 1er janvier 2012
Lampes à vapeur de sodium à haute pression ayant un indice de rendu des couleurs supérieur à 60, supérieur à 405W Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 40 mg par brûleur depuis le 1er janvier 2012
Autres lampes à vapeur de sodium haute pression, jusqu'à 155W Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 25 mg par brûleur depuis le 1er janvier 2012
Autres lampes à vapeur de sodium à haute pression, entre 156 et 405 W Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 30 mg par brûleur depuis le 1er janvier 2012
autres lampes au sodium (à vapeur) à haute pression, plus de 405 W Aucune limitation
Expiré : nouvelle limite de 40 mg par brûleur depuis le 1er janvier 2012
Lampes au mercure (vapeur) à haute pression (HPMV) Aucune limitation
Expirée le 13 avril 2015
Lampes aux halogénures métalliques (MH) Aucune limitation Inchangé
Autres lampes à décharge pour usages spéciaux Aucune limitation Inchangé
Le mercure utilisé comme inhibiteur de pulvérisation cathodique dans les écrans plasma à courant continu contenant jusqu'à
jusqu'à 30 mg par écran
Aucune limitation Expiré
Verre de tubes cathodiques Aucune limitation Inchangé
Verre de tubes cathodiques 0,2 % en poids Inchangé
Le plomb comme élément d'alliage dans l'acier pour l'usinage et dans l'acier galvanisé contenant jusqu'à 0,35 % en poids de plomb 0,35 % par
pondération
Inchangé
Le plomb comme élément d'alliage dans l'aluminium 0,4 % en poids Inchangé
Alliage de cuivre contenant jusqu'à 4% en poids de plomb 4 % en poids Inchangé
Soudures à haute température de fusion contenant 85 % ou plus en poids de plomb Aucune limitation Inchangé
Soudures pour serveurs, systèmes de stockage et de stockage en réseau, équipements d'infrastructure de réseau pour la commutation, la signalisation, la transmission et la gestion de réseau pour les télécommunications Aucune limitation Inchangé
Composants d'un composant en verre ou en céramique autres que la céramique diélectrique dans les condensateurs, par exemple les dispositifs piézoélectroniques, ou dans un composé à matrice de verre ou de céramique Aucune limitation Inchangé
Céramique diélectrique dans les condensateurs pour une tension nominale de 125V AC ou 250V DC ou supérieure Aucune limitation Inchangé
Céramique diélectrique dans les condensateurs pour une tension nominale inférieure à 125V AC ou 250V DC Aucune limitation
Expiré le 1er janvier 2013 ; toutefois, l'exemption continue de s'appliquer aux pièces de rechange mises sur le marché avant cette date.
Matériaux céramiques diélectriques à base de PZT pour condensateurs faisant partie de circuits intégrés ou de semi-conducteurs discrets Aucune limitation
Expire le 21 juillet 2016
Coussinets et douilles de paliers pour compresseurs frigorifiques pour applications de chauffage, ventilation, climatisation et réfrigération (HVACR) Aucune limitation Inchangé
Systèmes de connecteurs à broches conformes à la norme C-press Aucune limitation
Expirée ; toutefois, l'exemption continue de s'appliquer aux pièces de rechange des EEE mis sur le marché avant le 24 septembre 2010.
Autres systèmes de connecteurs à broches conformes Aucune limitation
Expiré le 1er janvier 2013 ; toutefois, l'exemption continue de s'appliquer aux pièces de rechange mises sur le marché avant cette date.
Matériaux de revêtement pour le module de conduction thermique Anneau en C Aucune limitation
Expirée ; toutefois, l'exemption continue de s'appliquer aux pièces de rechange des EEE mis sur le marché avant le 24 septembre 2010.
Verre blanc utilisé pour les applications optiques Aucune limitation Inchangé
Soudures constituées de plus de deux éléments pour la connexion
entre les broches et l'ensemble de microprocesseurs contenant entre 80% et 85% de plomb en poids
Aucune limitation
Expiré le 1er janvier 2012 ; toutefois, l'exemption continue de s'appliquer aux pièces de rechange mises sur le marché avant cette date.
Soudures pour réaliser une connexion électrique viable entre une puce semi-conductrice et un support à l'intérieur d'emballages de circuits intégrés à flip chip Aucune limitation Inchangé
Lampes à incandescence linéaires à tubes revêtus de silicate Aucune limitation Expirée le 1
Septembre 2013
Halogénure de plomb comme agent radiant dans les lampes à décharge à haute intensité (DHI) utilisées pour les applications de reprographie professionnelle Aucune limitation Inchangé
Plomb comme activateur dans la poudre fluorescente des lampes à décharge
lorsqu'elles sont utilisées comme lampes spéciales pour la reprographie par diazoimpression, la lithographie, les pièges à insectes,
procédés photochimiques et de durcissement contenant des phosphores tels que le SMS ((Sr,Ba)2MgSi2O7:Pb)
1 % de plomb en poids Expiré
Plomb comme activateur dans la poudre fluorescente (1 % de plomb en poids ou moins) des lampes à décharge lorsqu'elles sont utilisées comme lampes solaires contenant des phosphores comme le BSP (BaSi2O5:Pb) Aucune limitation Inchangé
Plomb avec PbBiSn-Hg et PbInSn-Hg dans des compositions spécifiques comme amalgame principal et avec PbSn-Hg comme amalgame auxiliaire dans des lampes à économie d'énergie très compactes (ESL) Aucune limitation Expiré
Oxyde de plomb dans le verre utilisé pour coller les substrats avant et arrière des lampes fluorescentes plates utilisées pour les écrans à cristaux liquides (LCD) Aucune limitation Expiré
Encres d'impression pour l'application d'émaux sur verre, tels que le borosilicate et le verre sodocalcique Aucune limitation Inchangé
Finitions des composants à pas fin autres que les connecteurs avec un pas de 0,65 mm et moins Aucune limitation
Expirée ; toutefois, l'exemption continue de s'appliquer aux pièces de rechange des EEE mis sur le marché avant le 24 septembre 2010.
Soudures pour le brasage à des condensateurs multicouches céramiques planaires et discoïdaux à trous traversants usinés. Aucune limitation Inchangé
Oxyde de plomb dans les dispositifs d'affichage à émetteur d'électrons à conduction de surface (SED) utilisés dans les éléments structurels, notamment dans la fritte d'étanchéité et l'anneau de frittage Aucune limitation Inchangé
Oxyde de plomb dans l'enveloppe en verre des lampes bleues lumière noire Aucune limitation Expiré
Alliages de plomb comme soudure pour transducteurs utilisés dans des haut-parleurs de grande puissance Aucune limitation Expiré
Relié au plomb dans du verre cristal Aucune limitation Inchangé
Matériaux de brasage dans des lampes fluorescentes plates sans mercure Aucune limitation Inchangé
Oxyde de plomb dans la fritte d'étanchéité utilisée pour la fabrication d'assemblages de fenêtres pour tubes laser à argon et krypton Aucune limitation Inchangé
Soudures pour le brasage de fils minces en cuivre d'un diamètre inférieur ou égal à 100μm dans les transformateurs de puissance Aucune limitation Inchangé
Plomb dans les éléments de potentiomètre de coupe à base de cermet Aucune limitation Inchangé
Plomb dans la couche de placage de diodes haute tension à base d'un corps en verre borate de zinc Aucune limitation Inchangé
Verres filtrants et verres utilisés pour les normes de réflectance Aucune limitation Inchangé
Encres d'impression pour l'application d'émaux sur des verres, tels que les verres borosilicatés et les verres sodocalciques Aucune limitation Inchangé
Coupe-circuits thermiques à pastilles à une seule prise Aucune limitation
Expiré le 1er janvier 2012 ; toutefois, l'exemption continue de s'appliquer aux pièces de rechange mises sur le marché avant cette date.
Contacts électriques Aucune limitation Inchangé
Pâtes à couche épaisse utilisées sur l'oxyde de béryllium lié à l'aluminium Aucune limitation Inchangé
DEL II-VI à conversion de couleur (<10μg Cd par mm2 de surface de sortie de la lumière) pour utilisation dans les systèmes d'éclairage ou d'affichage à semi-conducteurs Aucune limitation
Expirée le 1er juillet 2014
Photorésistances pour optocoupleurs analogiques utilisés dans les équipements audio professionnels Aucune limitation
Expirée le 31 décembre 2013
Verres filtrants et verres utilisés pour les normes de réflectance Aucune limitation Inchangé
Alliages de cadmium comme joints de soudure électrique/mécanique aux conducteurs électriques situés directement sur la bobine mobile dans les transducteurs utilisés dans les haut-parleurs de puissance élevée Aucune limitation Inchangé
Exemptions de chrome hexavalent
Chrome hexavalent comme agent anticorrosion du système de refroidissement en acier au carbone dans les réfrigérateurs à absorption Jusqu'à 0,75 % en poids dans la solution de refroidissement Inchangé

 

Références législatives

2011/65/UE : LdSD Annexe I
Catégories d'EEE couvertes par la directive
LdSD Annexe II
VMC des matières dangereuses (pourcentage du poids)
LdSD Annexe III
Exemptions pour certaines applications techniques spécifiques
LdSD Annexe IV
Exemptions spécifiques aux dispositifs médicaux et aux équipements de surveillance et de contrôle
LdSD Annexe V
Renseignements requis pour les demandes d'octroi, de renouvellement ou de révocation d'exemptions
LdSD Annexe VI
Composition de la déclaration de conformité UE (DoC)
LdSD Article 2, paragraphe 1
La directive s'applique aux EEE relevant des catégories visées à l'annexe I
RoHS : Champ d'application Article 2, paragraphe 2
EEE non conformes en dehors du champ d'application de la directive RoHS 1 ayant un accès au marché jusqu'en 2019
LdSD : Exclusions Article 2, paragraphe 4 bis
Équipement pour la sécurité nationale
LdSD Article 2, paragraphe 4, point b)
Équipement conçu pour les voyages spatiaux
LdSD Article 2, paragraphe 4, point c)
Équipements spécialement conçus pour les équipements hors champ d'application
LdSD Article 2, paragraphe 4, point d)
Outils industriels fixes à grande échelle (LSSIT)
LdSD Article 2, paragraphe 4, point e) e)
Installations fixes à grande échelle (LSFI)
LdSD Article 2, paragraphe 4, point f) f)
Moyens de transport de personnes ou de marchandises
LdSD Article 2, paragraphe 4, point g)
Engins mobiles non routiers (NRMM)
LdSD Article 2, paragraphe 4, point h)
Dispositifs médicaux implantables actifs
LdSD Article 2, paragraphe 4 i
Panneaux photovoltaïques
LdSD Article 2, paragraphe 4 j
Équipements conçus exclusivement pour la recherche et le développement
RoHS : Définitions Article 3, paragraphe 1 Définition des EEE
LdSD Article 3, paragraphe 2
Définition de la dépendance dans le contexte des EEE
LdSD Article 3, paragraphe 5
Définition des câbles
LdSD Article 3, paragraphe 27
Définition des pièces de rechange nécessaires au fonctionnement des EEE
LdSD Article 4, paragraphe 1
Prévention de l'utilisation de matériaux à usage restreint
LdSD Article 4, paragraphe 2 Tolérance du VCM
LdSD Article 4, paragraphe 3
Période transitoire pour les dispositifs médicaux, les instruments de surveillance et de contrôle entrant dans le champ d'application
LdSD Article 4, paragraphe 4
Période transitoire pour les câbles/pièces détachées et les EEE entrant dans le champ d'application
LdSD Article 5
Adaptation aux progrès scientifiques et technologiques - dispositions relatives aux exemptions
LdSD Article 6
Révision et modification de la liste des substances réglementées figurant à l'annexe II
LdSD Article 7
Obligations des fabricants
LdSD Article 7, point b)
Exigence d'une documentation technique
LdSD Article 7, point c)
Obligation d'apposer le marquage CE et de remplir le DoC
LdSD Article 7, point g)
Marquage EEE avec type/lot/numéro de série
LdSD Article 8
Obligations des représentants autorisés
LdSD Article 9
Obligations des importateurs
LdSD Article 10
Obligations des distributeurs
LdSD Article 11
Obligations du fabricant applicables aux importateurs/distributeurs
LdSD Article 12
Identification des opérateurs économiques
LdSD Article 13 et annexe VI DoC
LdSD Article 14
Marquage "CE" soumis aux principes définis par l'UE
LdSD Article 15
Règles et conditions d'apposition du marquage "CE
LdSD Article 16, paragraphe 2
Présomption de conformité
2015/863/UE
Directive déléguée de la Commission
Article premier
L'annexe II de la directive RoHS modifiée d'ici 2015/863/UE pour inclure quatre substances réglementées supplémentaires.
2015/863/UE Article 2, paragraphe 1
Les États membres doivent adopter la directive au plus tard le 31 décembre 2016 et appliquent les dispositions à partir du 22 juillet 2019.
2015/863/UE Considérant (6)
La restriction concernant le DEHP, le BBP et le DBP ne s'appliquera pas aux jouets qui sont déjà soumis à la restriction concernant le DEHP, le BBP et le DBP conformément à l'annexe XVII du règlement (CE) no 1907/2006.
2015/863/UE Considérant (7)
La restriction du DEHP, du BBP, du DBP et du DIBP s'appliquera aux dispositifs médicaux (y compris les dispositifs médicaux in vitro) et aux instruments de surveillance et de contrôle (y compris industriels) à compter du 22 juillet 2021.
2015/863/UE Annexe
Liste des substances réglementées et VMC (pourcentage du poids)
2015/863/UE Annexe
La restriction concernant le DEHP, le BBP, le DBP et le DIBP ne s'appliquera pas aux câbles ou pièces de rechange destinés à la réparation des EEE mis sur le marché avant le 22 juillet 2019 et aux dispositifs médicaux et aux instruments de surveillance et de contrôle mis sur le marché avant le 22 juillet 2021.
EC/1907/2006
Enregistrement Évaluation Autorisation et restriction de l'enregistrement Produits chimiques (REACh)
Annexes XIV et XVII
Application de la directive RoHS en vue d'assurer la cohérence avec d'autres textes législatifs de l'UE, par exemple les restrictions concernant les substances REACh, telles que décrites dans les annexes.
EC/765/2008 - EC/765/2008
Accréditation et surveillance du marché
Article 30
Principes généraux du marquage "CE" visés à l'article 14 de la directive RoHS
768/2008/CE
Cadre commun pour la commercialisation d'un produit
Annexe II, module A1
Contrôle interne de la production : exigences en matière de documentation technique - visées à l'article 7, point b), de la directive RoHS
768/2008/CE Article 5
Prévoit l'élaboration d'une déclaration d'engagement unique pour l'ensemble des règlements de l'UE
EN 50581:2012 Norme harmonisée
Documentation technique pour l'évaluation des EEE en ce qui concerne la limitation des substances dangereuses
EN 62321:2009 Norme harmonisée
Norme d'essai pour déterminer les niveaux de six substances réglementées en vertu de la LdSD (plomb, mercure, cadmium, chrome hexavalent, polybromobiphényles, éthers diphényliques polybromés)
98/34/CE Création d'un comité européen des organismes de normalisation
Établissement d'une procédure d'information relative aux normes techniques
93/42/CEE Directive sur les dispositifs médicaux
La législation sectorielle a la priorité sur la réglementation RoHS
94/62/CE Directive sur les emballages et les déchets
La législation sectorielle a la priorité sur la réglementation RoHS
ISO/IEC 17050-1 Déclaration de conformité
Norme européenne spécifiant les exigences générales pour le DoC - conforme à l'annexe VI-RoHS
2001/95/CE Directive sur la sécurité générale des produits (DSGP)
Les obligations de la directive RoHS ont préséance, mais il faut aussi tenir compte des exigences de la DSGP, le cas échéant.
85/374/CEE Directive sur la responsabilité du fait des produits (PLD)
Les obligations de la LdSD ont préséance, mais il faut aussi tenir compte des exigences en matière de PLD, s'il y a lieu.
768/2008/CE Considérant (37)
Organismes d'évaluation notifiés
Il est essentiel que tous les organismes notifiés exercent leurs fonctions au même niveau et dans des conditions de concurrence loyale
768/2008/CE Annexe II, module A
Procédures d'évaluation de la conformité
Le contrôle interne de la fabrication est la procédure d'évaluation de la conformité par laquelle le fabricant remplit les obligations définies à l'annexe II, point 2, documentation technique ; point II 3, conformité des procédés de fabrication ; point II 4, marquage CE et DoC ; et déclare sous sa seule responsabilité que les produits concernés satisfont aux exigences de l'instrument législatif applicable

Conseil DocShipper : Nous vous aidons sur l'ensemble de la procédure d'approvisionnement alors n'hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question !

DocShipper Sourcing | Approvisionnement - Contrôle qualité - Logistique

Alibaba, Dhgate, made-in-china... Beaucoup connaissent des sites internet pour s'approvisionner en Asie mais combien tombe sur une arnaque ?! Il est très risqué de payer un fournisseur Asiatique à l'autre bout du monde en se basant uniquement sur des promesses ! DocShipper vous propose des services d'approvisionnement complet intégrant les besoins logistiques : achat, contrôle qualité, personnalisation, obtention des license, transport...

La communication est importante, c'est pourquoi nous nous efforçons de discuter de la manière la plus appropriée pour vous!

Les commentaires pour cette publication sont fermés.